Monday, December 17, 2018

18 decembre - France - Manifestation « liberté et égalité des droits » pour la journée internationale des migrants


Nous, Collectifs de Sans-papiers et MigrantEs, Syndicats, Associations et Marche des Solidarités appelons à des manifestations et rassemblements dans tout le pays le 18 décembre à l’occasion de la Journée Internationale des MigrantEs.
Nous marcherons toutes et tous ensemble, contre la montée des nationalismes, des racismes et des fascismes qui s’étendent sur l’Europe et le monde.
Nous marcherons aux flambeaux en mémoire des dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants mortEs sur les routes de la migration victimes des frontières et des politiques anti-migratoires des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices.

JPEG - 63.3 ko

Nous marcherons pour en finir avec ces mortEs, pour la liberté de circulation et la fermeture des centres de rétention.

for debate - Kina - en sosialimperialistisk stormakt - Tjen Folket Norway

Av Ragnar V. Røed.
Teksten er i hovedsak skrevet av Ragnar V. Røed, som i forordet takker andre for deres hjelp og bidrag. Forfatteren ønsker kritikk velkommen, og vil gjerne forbedre teksten med flere referanser, bedre referanser eller å luke vekk feil og unøyaktigheter. Skriv til Tjen Folket Media, så vil vi formidle videre til forfatteren.

Forord

Denne teksten er i stor grad basert på et dokument fra Indias Kommunistiske Parti (Maoistisk) og vi må takke de indiske kameratene for å ha gjort et solid arbeid i å avsløre kinesisk imperialisme. Vesentlige deler av denne teksten er ganske direkte basert på dette indiske dokumentet. Dessverre er ikke den engelske oversettelsen en offisiell oversettelse. Jeg tror likevel analysen i all hovedsak er korrekt, og at de forskjellige tall og fakta i teksten kan undersøkes og bekreftes fra andre kilder.

for debate ISKRA CANADA - Élections : le Brésil, mobilisation réactionnaire et mobilisation révolutionnaire!

Les élections au Brésil ont finalement débouché sur la victoire du candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro (ancien militaire et farouche défenseur des forces armées). Loin d’être une surprise, les résultats de cette élection s’inscrivent dans la nouvelle conjoncture où les alliances entre les États capitalistes sont appelées à se transformer en raison de la modification des contradictions dans le monde, ce qui, en retour, force à des changements dans le dispositif bourgeois de domination. De fait, certains États capitalistes s’en sortent relativement mieux dans la nouvelle conjoncture (par exemple, la bourgeoisie canadienne) tandis que d’autres États doivent affronter, au niveau interne, une situation

Des offensives tactiques à l’échelle nationale en réponse à l’extension de la loi martiale à Mindanao



Le Parti Communiste des Philippines (CPP) condamne le Congrès des Philippines pour l’extension d’une année supplémentaire de la loi martiale à Mindanao. Une nouvelle extension du régime militaire entraînera davantage de meurtres, d’enlèvements, de tortures et d’encore pires exactions contre la population. Tous ceux qui ont voté en faveur de l’extension de la loi martiale à Mindanano auront leur nom souillé par le sang de chacune des victimes de la guerre sans merci de Duterte.
L’extension du régime militaire à Mindanao entraînera une corruption accrue au sein des Forces Armées des Philippines (AFP) et de la Police Nationale Philippine, qui exercent un pouvoir absolu. Sous Duterte, l’armée a acquis le contrôle absolu de la bureaucratie civile et de tous ses fonds. Avec la loi martiale à Mindanao, l’AFP veut renforcer son ingérence électorale afin de manipuler les élections de mi-mandat pour favoriser les candidats pro-Duterte et pro-AFP.
Le CPP appelle les Philippins à intensifier leurs manifestations contre la loi martiale à Mindanao, loi martiale nationale de facto, ainsi que contre la tyrannie et le terrorisme de Duterte.
Le CPP appelle la Nouvelle Armée Populaire (NPA) à organiser des offensives tactiques à travers le pays en réponse à l’extension de la loi martiale à Mindanao. Toutes les unités de la NPA doivent déployer tous les efforts possibles pour punir les pires unités fascistes et les officiers de l’AFP qui ont commis de grave crimes contre la population.

info from India

BSF Assistant Sub-Inspector Mahinder Singh killed on Sunday in Chhattisgarh's Kanker
district when Maoists exploded hidden explosives when the troopers were on foot patrol,
authorities said.
The attack came a day ahead of the first phase of Assembly polls in the state and
occurred in an area which will see polling for the state Assembly on Monday. It was the
fourth Maoist attack in 16 days in Chhattisgarh.
The slain trooper, a resident of Rajasthan, was part of a Border Security Force (BSF)
team which ran into the concealed Improvised Explosive Devises (IED) near the Koyali
Beda forested area.
"Over six IEDs exploded in one go when the BSF men reached the area. Mahinder
Singh suffered critical injuries. He was flown to hospital in Raipur where doctors
declared him dead," Kanket Superintendent of Police K.L. Dhruva told reporters here.
The official said the BSF team left its base camp at Udanpur on Saturday morning in
search of Maoists who have asked people to boycott Monday's election.
In another incident early on Sunday, a Maoist was killed in a gun battle with security
forces in Bijapur district's Bedre forest area, said police. The dead Maoist was in combat
dress.
"A team of Special Task Force (STF) was on an anti-Maoist operation when the incident
took place. A rifle was recovered from the spot," a police officer said.
On December 8, a Central Industrial Security Force Head Constable and four civilians
were killed when the Maoists blew up a mini bus in which they were returning to their
camp after buying vegetables and groceries in Dantewada district.
A Doordarshan cameraman and three Chhattisgarh police personnel were killed in a
Maoist ambush, also in Dantewada, on October 30. On October 27, the Maoists fired on
a contingent of Central Reserve Police Force in Bijapur, killing four troopers.
Police said the Maoist attacks were part of an attempt to disrupt elections to the 90member
Chhattisgarh Assembly. Voting will take place on November 12 and 20 and the
results will be declared on December 11.
Over 500 additional companies of security forces, including paramilitary, have been
deployed in Chhattisgarh to boost security during elections

France - PCmFrance - « Nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies »


Lundi dernier, à la suite d’une des semaines de lutte et de répression les plus importantes dans l’État français depuis des décennies, était diffusé sur les chaînes de télé et à la radio une allocution du président de la république. Avec un ton faussement compatissant et une mise en scène dramatique, le président, après avoir assuré que les répressions étaient justifiées et qu’elles continueraient, a déclaré «l’État d’urgence économique et social».
Derrières ces mots creux, des mesures encore plus creuses ! Et surtout, des paroles qui démontrent encore une fois toute son arrogance et tout le mépris qu’il peut avoir à l’encontre ce mouvement populaire et des gens qui le compose. En réponse à la demande générale de hausse des salaires revendiquée par le mouvement, il a annoncé que chaque travailleur et travailleuse au SMIC toucherait 100€ de plus par mois dès janvier 2019 mais « sans qu’il en coûte un centime de plus à l’employeur ». En réalité, il s’agit d’augmenter la prime d’activité, ce qui était déjà prévu mais étalé sur 4 ans. La prime d’activité étant indexée sur le revenu fiscal de référence, il est clair que ce n’est absolument pas une hausse de salaire ! Encore une Macronade en somme.
Les mesures suivantes ont suivi le même principe : défiscalisation des heures supplémentaire, prime

France - video des camarades francaises

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!